L'équipe de la Médiathèque vous souhaite de belles vacances estivales.

mardi 3 novembre 2015

Petit ogre veut un chien

Auteur : Agnès de Lestrade
Illustrateur : Fabienne Cinquin       
Éditeur : La poule qui pond
Album syllabé (aide des lecteurs apprentis ou dyslexiques)
Date de parution : septembre 2014
ISBN : 9791093853017
A partir de 4 ans

Résumé :

Petit ogre obtient de ses parents qu’ils lui achètent un chien ; mais pendant qu’il est à l’école, Papa ogre mange le chien ! S’ensuivent une série d’animaux de compagnie qui auront le même sort. Jusqu’à ce que Petit ogre comprenne la situation et ruse en demandant un éléphant…

Analyse :

L’immense intérêt de cet album est sa mise en page selon le procédé de la syllabation, destiné à aider les enfants en apprentissage de la lecture ou les enfants dyslexiques : utilisation de différentes couleurs pour distinguer les syllabes prononcées, lettres muettes soulignées, petite courbe entre les mots pour identifier les liaisons obligatoires, augmentation de l’espacement des mots et des interlignes).
Le visuel résultant de la syllabation s’accorde parfaitement aux albums puisque les couleurs des syllabes et les symboles de repères semblent participer à l’illustration et y ajouter du mouvement. Le résultat est donc très agréable à lire pour tous.

Je n’ai pas été très sensible à cette étonnante histoire d’enfant qui obtient tout ce qu’il exige et de papa qui dévore tout ce que son enfant demande (simple fiction ou symbole d’un amour parental dévorateur à l’excès…?). Je n’ai pas davantage été séduite par les illustrations qui correspondent pourtant parfaitement à une histoire d’ogre par leur côté écrasant, voire oppressant.
Mais le travail de l’éditeur par le biais de cette série de livre est remarquable et aidera très certainement à encourager la lecture pour de nombreux enfants.

A noter un autre titre, de juin 2015, selon le même procédé : Le rêveur qui ramassait des papiers bonbon, de David Dumortier, avec de magnifiques illustrations de Nathalie Novi. Il s’agit d’un poème qui nous emmène dans l’univers imaginaire du rêve, très beau mais éventuellement difficile à suivre.

Véronique N.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire