Le prochain comité se déroulera le mardi 4 juillet 2017 à l'espace du Val de Gif (place du chapitre).

mardi 31 janvier 2017

L’arbre-maison

Auteur : Valérie Weishar-Guiliani
Illustrateur : Anne Dumont-Védrines
Éditeur : Miroir aux troubles (adapté aux lecteurs dyslexiques)
Date de parution : octobre 2016
ISBN : 979-1093585529
A partir de 4-5 ans
Résumé :

Paul est différent. Il vit dans son monde à lui et il est difficile de l’approcher, même pour son frère (le narrateur). Là où il se sent le mieux c’est dans sa cabane, perchée sur un cerisier. Son « arbre-maison ». Mais un jour un orage éclate, et Paul a peur tout seul dans son refuge. Son frère et sa mère viennent à son secours, et une fois apaisé, ils partagent ensemble un moment de tendresse rare.


Analyse :

L’histoire est racontée avec beaucoup de douceur par ce frère désireux d’entrer en communication avec l’enfant autiste. Si le texte est juste et émouvant, la qualité d’impression des illustrations m’a vraiment gênée à la lecture : sur certaines pages (et en premier lieu la couverture) elles sont floues ou pixélisées. L’album est préfacé par le philosophe autiste Josef Schovanec, malheureusement, j’ai trouvé son texte assez incompréhensible !
Comme dans tous les livres de cet éditeur, la police de caractères utilisée est adaptée aux enfants dyslexiques.

Autre avis du comité :

Résumé :

Un enfant raconte le comportement de son frère « différent » dans l’environnement familial : l’absence de communication, l’attachement profond pour un arbre du jardin dans lequel le papa lui construit une cabane (« l’arbre-maison »), les petites victoires vers l’établissement d’une relation, habituellement de la part de la maman et, lors d’un orage, du fait du frère narrateur.

Analyse :

La simplicité du récit permet une approche claire de quelques caractéristiques de l’autisme, lequel est nommé en préface mais jamais dans l’histoire.
L’attention et l’amour portés par le jeune narrateur à son frère « différent » touchent et ouvrent le cœur vers l’acceptation. En effet, l’enfant constate la différence sans jugement ni rejet. Bien au contraire, il aimerait établir un lien fraternel.
Les illustrations sont en demi-teintes et utilisent souvent le flou artistique comme pour exprimer le caractère fluctuant et difficile à comprendre de l’enfant autiste.
En conclusion, voici un bien joli album pour une approche d’un handicap si abstrait. La préface de Josef Shovanec (philosophe et écrivain autiste) évoque la méconnaissance et l’exclusion de l’autisme par notre Société. Son texte, difficile, s’adresse aux parents et aux adultes et aurait pu trouver avantageusement sa place en postface.
A noter que l’édition est adaptée aux lecteurs dyslexiques (grande taille de police de caractères, non justification-alignement du texte et écart important entre les paragraphes…).

Véronique N.
 Album disponible à la Médiathèque de Gif-Sur-Yvette
 Album disponible à la Bibliothèque associative de Courcelle

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire