Le prochain comité aura lieu à l'espace du Val de Gif le mardi 7 novembre 2017

mardi 14 mai 2013

La Petite fille en rouge

Auteur : Aaron Frisch
Scénariste et illustrateur : Roberto Innocenti
Éditeur : Gallimard
Date de parution : février 2013
ISBN : 9782070650637

Résumé :

Voici une histoire racontée un jour de pluie :
il était une fois Sophia, envoyée par sa maman porter des biscuits à sa grand-mère souffrante, qui vit de l’autre côté de la ville. Sophia, vêtue de son manteau à capuche rouge, traverse la ville. Mais malgré sa prudence, elle se perd à la sortie du centre commercial, The Wood, et se retrouve menacée par une bande de jeunes (« les chacals »). Un motard (nommé le « loup »), vient à son secours. Sophia lui parle de sa destination ; le « loup », prétextant un appel urgent, laisse Sophia sur la route et arrive le premier chez sa grand-mère. Là, l’album propose deux fins possibles, comme chez Perrault et Grimm…

Analyse :

Cette réécriture du conte de Perrault a pour décor la ville moderne, dans tous ses excès : pollution visuelle, circulation, violence, misère, surconsommation, surpopulation… Le texte est très court, et sonne comme un avertissement. L’histoire est également racontée par les très belles illustrations de Roberto Innocenti, dont il faut observer les nombreux détails. Elles mettent en scène une ville bien plus effrayante que la forêt ! Les dessins hyper réalistes alertent sur tous les dangers de la ville. Les couleurs choisies renforcent l’atmosphère pesante : la grisaille est omniprésente. Les nuages symbolisent d’ailleurs le drame qui s'y déroule. Le soleil arrivera-t-il à les percer ? Le lecteur est libre d’y croire, selon la fin qu’il préfère. La tension est extrême dans le texte de la fin à la manière de Perrault : même s’il ne fait que suggérer ce qui arrive à la petite fille, le lecteur (adulte du moins) est sous le choc.
C’est donc un album très dur, à réserver à des enfants à partir de 8-9 ans.

F.R.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire