L'équipe de la Médiathèque vous souhaite de belles vacances estivales.

lundi 29 novembre 2010

Le petit Chaperon rouge ou la petite fille aux habits de fer-blanc


Auteur: Jean-Jacques FDIDA
Illustrateur: Régis LEJONC
Edition: Didier Jeunesse
Collection: Contes du temps d'avant Perrault
Date de parution: 2010
ISBN : 978-2-278-06481-6

Résumé :

C’est l’éternelle histoire d’une petite fille à la croisée des chemins que l’on retrouve avec ce Petit chaperon rouge ou la petite fille aux habits de fer-blanc dans ce conte adapté par Jean-Jacques Fdida. C’est l’histoire savoureuse d’une petite fille qui veut grandir et trouver son indépendance. Mais avant de pouvoir partir de chez elle, elle doit user son habit de fer-blanc . Avec détermination elle réussit à se débarrasser de son habit de petite fille et sa mère alors la revêt de son vêtement rouge. Forte de cela elle s’aventure dans les bois où elle rencontre le loup…

Analyse :

Il est intéressant de découvrir l’une des versions les plus anciennes et authentiques du célèbre conte du Petit chaperon rouge. L’auteur, qui nous la livre dans un style non édulcoré, a su garder la richesse et la truculence du récit d’autrefois. Fdida nous présente un petit chaperon rouge coquin, qui n’a pas froid aux yeux et qui pratique sans vergogne l’art de la séduction. Les symboles sexuels sont très présents et ce petit chaperon rouge va devenir le cauchemar du loup ! Nous sommes bien loin des versions de Perrault et de Grimm !
Tout ce récit est écrit dans une langue musicale, ponctué de formulettes en vieux français. Les illustrations de Régis Lejonc sont très réussies, les dessins parfois sombres et mystérieux, parfois très colorés, imposent un rythme à l’histoire.
La préface de Bernadette Bricout nous éclaire sur les différentes versions du conte du Petit chaperon rouge. Cette édition raffinée qui s’adresse plutôt à des enfants à partir de la fin du primaire, plaira également, sans nul doute aux adultes.


B.F

Album disponible à la Bibliothèque Associative de Courcelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire